Le Moment de Vérité :

Demande générale d'aide pour combattre la censure
contre le site http://www.codeig.net, et l'opposition du Procureur de la
République de Paris, du Ministre de l'intérieur Nicolas Sarkozy, et de
l'ambassade d'Israël à Paris, qui les dirige, à ma lutte contre le droit
de génocide. Lire l'appel à l'aide.

Pour suivre l'affaire codeig, et la lutte de la conscience contre le droit de génocide,
voir le fichier sommaire en haut de la page d'acceuil du site aredam.net : http://www.aredam.net/conscience.html

Mis à jour le : 25 février 2011.

 

 

25 février 2011,

Lettre adressée au MRAP (Mouvement contre le racisme, l'antisémitisme et pour l'amitié entre les peuples), et à la LICRA (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme), proposant une modification essentielle de l'objet de ces organisations.

Plan du fichier :
1 - Lettre
2 - Annexe : extrait de la torah et de l'ancien testament (le deutéronome et les psaumes).
3 - Illustration par deux icones sacrées :
http://www.aredam.net/illustration-lettre-mrap-licra-deuteronome.htm
4 - Lettre aux organisations religieuses suivantes avec la copie du courrier adressé au MRAP et à la LICRA : Archevéché de Paris, Conférence des évêques de France, Opus dei vicariat de France, Conférence des évêques orthodoxes de France, Fédération protestante de France, Nonciature apostolique de France, Abbaye de saint-Wandrille.
5 - Article du Journal du dimanche, du 19 octobre 2010, interview du président du MRAP, Mouloud Aounit, où il affirme que l'antisémitisme est l'une des formes du racisme.

Prendre connaissance du document :
http://www.aredam.net/lettre-mrap-licra-racisme-antisemitisme-deuteronome.html

 

18 décembre 2010,

Complaint against unknown persons according to the terms of Article 211-1 of the French penal code, for the crime of genocide over the people of Palestine.

1 - Introduction
2 - Text of the charge
3 - Plan of the complaint:
3 - 1- Regarding the qualification of the crime of genocide.
3 - 2- Regarding the quality to act and validity of the CODEIG society
3 - 3- Regarding the obligation to pay a deposit when instituting a civil action, in anticipation of an eventual civil law fine for instituting an improper action.

http://www.aredam.net/complaint-genocide-Palestinian-people.html

 

 

4 décembre 2010,

Au temps des manipulations.
Un cas unique et extrême de manipulation d’un Etat sur sa propre population.
L'affaire de la fuite de la liste de 200 "criminels de guerre israéliens".
L’Entité sioniste brûle elle-même ses propres propres vaisseaux pour interdire à sa population de fuir ou de désobéir.

http://www.aredam.net/manipulation-etat-sioniste-sur-sa-population.html

 

 

 

3 novembre 2010,

Pourquoi est-il fondamental pour le devenir commun de traiter du problème général du génocide.

Texte écrit par Michel DAKAR, engagé dans la dénonciation judiciaire du génocide des Palestiniens par les sionistes. Ce texte introduit une action publique prochainement à venir.

http://www.aredam.net/plainte-genocide-palestiniens.html

 

 

19 octobre 2010,

Communication écrite au Comité des droits de l'homme de l'ONU à Genève, par Maître Jean-Louis CHALANSET, avocat au barreau de Paris, au sujet des atteintes perpétrées depuis 2005 par l'Etat français aux droits fondamentaux de Michel DAKAR, militant français pour le respect général du droit, depuis qu'il dénonce le génocide des Palestiniens opéré par les sionistes :

http://aredam.net/communication-onu.html

 

 

28 novembre 2007, Texte de Michel DAKAR, extrait d'une requête en cours à la CEDH, et d'un Mémoire en cassation.

Que va faire la Cour européenne des droits de l'homme dans l'affaire de la censure du génocide de la population indigène de Palestine par les juifs sionistes ? Ou, la Cour européenne des droits de l'homme est-elle elle aussi sous la coupe des juifs sionistes et complice de génocide ?

Lire ce texte.

 

12 novembre 2007,

Lettre ouverte d'interrogation publique, adressée au Préfet de police de Paris, par Michel DAKAR, au sujet des actions non conventionnelles policières politiques, s'apparentant à la torture et aux mauvais traitements, en usage dans la répression de la liberté d’expression de la dissidence antisioniste authentique en France.

Lire la lettre ouverte.

 

19 octobre 2007,

Un retour simple aux éléments fondateurs de la pensée humaine et de la vie :
Egalité et antisionisme, par Michel DAKAR. Texte écrit le 19 octobre 2007.

" La définition de la politique est simple, c’est formuler et communiquer la réalité des rapports de forces qui se déroulent au sein de la société.
Seules la formulation de ces rapports de force et leur communication publique rendent possible l’évolution, le progrès social.
Le but de la politique est le progrès social.
C’est pourquoi la priorité actuelle est devenue la lutte contre le sionisme, car c’est le sionisme qui est l’instance sociale qui emploie toutes ses forces à interdire toute communication entre individus dans la société.
La raison de cette interdiction de communiquer que tente d’imposer l’instance sioniste, est que le sionisme est entièrement bâti sur le mensonge, et que seule l’instauration de l’interdiction de communiquer, de réfléchir, de penser, de connaître, de critiquer, soit d’interdire à l’intelligence d’exister, est la solution pour que le sionisme continue lui d’exister.
Cela amène directement à ce qui est à l’opposé du sionisme, à ce que le sionisme cherche en priorité à détruire, soit à ce qui fonde le sionisme ... "
Lire l'intégralité du texte.

 

3 octobre 2007, Introduction au droit général de génocide moral ;

Plaidoirie qui sera lue devant les juges de la 11ème chambre de la Cour d'appel de Paris, le 4 octobre 2007, à l'occasion du procès en cours qui vise à faire interdire l'association CODEIG (Compréhension et dépassement de l'idée de génocide), association qui dénonce toutes les formes de racisme, de domination et de génocide, dont le racisme sioniste et le génocide en cours programmé des Palestiniens par les sionistes.

Extraits de la plaidoirie :

" Vivre en détruisant autrui est le principe que les sionistes tentent d’imposer comme norme morale essentielle à la société occidentale, et au-delà, à toute l’humanité. "

" Comme il est devenu évident grâce à la présente affaire, qu’en ce qui concerne le génocide de Palestine, l’appareil judiciaire français est aux ordres des génocideurs sionistes, dont il n’est plus que l’une des armes, et qu’un humain ne peut dialoguer avec une arme, qui n’est pas un être, mais une chose, un objet sans conscience et sans volonté propre, il est logique que je m’adresse à la Cour européenne des droits de l’homme qui est elle occupée par des êtres, et que je communique la copie de cette adresse à cet appareil judiciaire, pour la forme.

Il est en effet devenu inutile de faire mine de croire au respect du droit de la part des magistrats du parquet et du siège à qui j’ai à faire, car : ... "

Lire cette plaidoirie.

 

7 septembre 2007,

Suite de la requête n° 30986/06, en date du 28 décembre 2006, dont la Cour européenne "des droits de l'homme" a accusé la réception par un courrier daté du 31 janvier 2007. Titre de la requête :

« Requête contre la France, pour refus d’un tribunal « indépendant », « impartial » et « équitable » (article 6 de la Convention), du fait de :

l’existence d’une faction sioniste au sein de l’appareil judiciaire français, chargée de réprimer la dénonciation du génocide des Palestiniens par les sionistes, et qui est donc complice de ce génocide. » Lire la requête.

Voir deux illustrations :

Pièce rare n° 1 - Protection, par le Parquet de Paris, des quatres jeunes "courageux" nervis sionistes fanatiques, ayant participés comme simples exécutants à une agression physique, contre une militante antisioniste seule, d'origine tzigano-juive, et agée de 65 ans, à son domicile (le Parquet : Jean-Claude MARIN, Procureur de la République à Paris, lui fait demander par le doyen des juges d'instruction de Paris, de retirer sa plainte avec constitution de partie civile. Tout le problème, pour la Justice, est de ne pas remonter aux commanditaires de l'agression - Ambassade d'Israël ? CRIF ? ).
Voir l'illustration.

Pièce rare n° 2 - Copie d’un dessin d’un employé de la propagande sioniste ; TIM, caractéristique du procédé d’inversion des rôles de criminel et de victime, dans ce cas, l’emprisonné dans le camp de concentration devient le gardien du camp, et le gardien du camp devient l’emprisonné, inversion des rôles introduisant à la légitimation du criminel et à la culpabilisation de la victime, culpabilisation permettant la moralisation de l’élimination de la victime, conduisant à la justification de son assassinat et donc à son assassinat.
Ce dessin est donc le premier acte d’un assassinat.
Voir l'illustration.

 

25 juin 2007,

Lettre au Président M. le Professeur Jacques ROLAND, de l'Ordre des médecins français, au sujet de la psychiatrie politique, qui cherche à s'instaurer en France, en commençant par la répression des opposants au sionisme et au génocide des Palestiniens.

DE Michel DAKAR à : Conseil national de l’Ordre des médecins. M. le Président Pr. Jacques ROLAND

Objet :

demande de votre position officielle concernant la collaboration des médecins à la police politique française, dans le but d’interdire les libertés d’expression et d’association, soit la liberté politique en France.

Lire la lettre.

 

14 juin 2007,

Instauration du "droit sioniste" en France. Mémoire en cassation.

Cette instauration de ce droit particulier, qui opère un renversement entre les rôles de victimes et de bourreaux, qui justifie, légitime et légalise un génocide (celui des Palestiniens), qui réprime la dénonciation de ce génocide, et fait de cette dénonciation un crime imprescriptible, à l'égal des seuls crimes contre l'humanité, et qui a la fois dénie la réalité du génocide des Palestiniens, cette instauration est rendu intelligible à travers l'affaire judiciaire actuellement présentée à laCour de cassation, qui oppose Michel DAKAR au Parquet de Paris, Michel DAKAR ayant été condamné pour injure envers Mme Sylvie KACHANER, vice-procureur de la République à paris, en raison de la critique de l'action judiciaire de Mme KACHANER, action visant à obtenir la dissolution d'office de l'association CODEIG, déposée par Michel DAKAR à la Préfecture de police de Paris, association dont l'objet est la lutte contre tous les racismes et tous les génocides, dont le génocide des Palestiniens par les sionistes.

Lire le mémoire en cassation

 

25 mai 2007,

Une procédure d’inversion des rôles de criminel et de victime, menée par les instances sionistes, dans le but d’innocenter le criminel et de criminaliser sa victime, ou le passage de l’Etat de droit, à celui d’Etat de crime.

Procédure « Michel DAKAR contre Ministère public », pour « injures » de Michel DAKAR contre Mme Sylvie KACHANER, vice-procureur de la République à Paris, en raison des critiques publiées sur l’Internet, sur le site « codeig.net » de Michel DAKAR, critiques des réquisitions écrites de Mme KACHANER dans une procédure civile illégale, diligentée par le Ministère public devant le tribunal civil à Paris, procédure qui a échoué, dont le but était d’obtenir « la dissolution d’office » de l’association CODEIG, dont Michel DAKAR est le président, association déclarée en mai 2005 à la Préfecture de police de Paris, association dédiée à la lutte contre tous les racismes et tous les génocides, dont la lutte contre le racisme sioniste et le génocide des Palestiniens opéré par les sionistes ...

Lire le mémoire.

 

2 mars 2007,

Communiqué
LA PSYCHIATRISATION POLITIQUE S'INSTALLE EN FRANCE
La Préfecture de police de Paris teste la psychiatrisation de l'antisionisme, ou, la création d'une nouvelle maladie mentale : l'antisionisme
Michel DAKAR est un militant politique engagé dans la dénonciation du génocide des Palestiniens, génocide opéré par les sionistes.
Michel DAKAR est un militant politique antisioniste.
Michel DAKAR vient de recevoir une convocation à se rendre à un centre psychiatrique de Paris pour, selon l'infirmier qu'il a joint par téléphone, s'y voir ausculter afin de décider si l'état de Michel DAKAR nécessite un suivi psychiatrique et des soins.
Cette convocation a pour origine l'Infirmerie spéciale de la Préfecture de police de Paris, de triste renommée ...

Lire tout le communiqué.

 

12 fevrier 2007,
Affaire d'atteinte à la Constitution française, à son principe de liberté ; liberté d'association, liberté d'expression, soit liberté politique, et de complicité de génocide, celui des Palestiniens par les sionistes, affaire traitée à Versailles par Michel DAKAR. Lettre de Michel DAKAR au Procureur général près la cour d'appel de Versailles, Jean-Amédée LATHOUD, lui demandant de respecter son engagement écrit de transmettre tous les éléments présents au dossier pénal de l'affaire, alors qu'il en occulte les plus importants.
Lire la lettre.

 

5 février 2007,

Lettre ouverte adressée au Préfet de police de Paris, Pierre MUTZ, lui intimant l'ordre de respecter la loi, le droit, la Constitution, afin qu'il se plie aux deux jugements du Tribunal de Paris, en faveur de l'association CODEIG, association qui s'oppose au génocide des Palestiniens par les sionistes, association dont il refuse, en dépit des décisions des juges de Paris, la parution au Journal officiel. Son attitude de mépris ouvert du droit, de la Justice et de la Constitution, démontre que nous avons changé de régime, et que nous sommes sous celui d'une forme nouvelle de fascisme, un fascisme nommé "sionisme". Cette lettre est suivie des statuts de l'association CODEIG, anti raciste et anti génocidaire, que le Préfet n'a pas réussi à faire interdire.
Lire le fichier.

 

4 février 2007,

Application du droit de résistance à l'oppression, de l'article 2 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 :
"Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la liberté, la sûreté et la résistance à l'oppression.".
Lettre de Michel DAKAR, adressée au Procureur de la République à Paris, Jean-Claude MARIN, suite à une convocation par la police pour le motif évident d' "affaire le concernant" : ...
Voir le fichier.

 

22 janvier 2007,

Lettre adressée au Bâtonnier de l’ordre des avocats de Versailles, M. Philippe BILLON.
Objet : refus d’assistance juridique de la part de Maître Philippe BATAILLE, avocat au barreau de Versailles, dans une affaire relative à l’étouffement judiciaire du génocide des Palestiniens, génocide perpétré par les sionistes.

Lire la lettre.

 

15 janvier 2007,

Lettre au Procureur général de Versailles, M. Jean-Amédée LATHOUD, relativement à l'affaire de la censure judiciaire du génocide des Palestiniens, génocide opéré par les sionistes, affaire qui devra être débattue prochainement devant la Cour d'appel de Versailles (faux en écritures publiques, faux réalisé par le magistrat du TGI de Versailles, président de la 6ème chambre du TGI, chambre dite de la presse, M. Philippe DAVID).
Lire la lettre.

 

On Juanary the 10th, 2007

Complaint to the European Court of Human Rights, in STRASBOURG, against the French state for refusing an “independent”, “impartial” and “fair” court (Article 6 of the European Convention) owing to the fact that there exists within the French judicial machinery a Zionist faction who is instructed with repressing the exposing the genocide of the Palestinian people by the Zionists and is thus an accessory to the said genocide.

Click here to read the complaint.

28 décembre 2006, Requête à la Cour européenne des droits de l'homme contre la faction sioniste judiciaire française, constituée des magistrats chargés d'étouffer la dénonciation du génocide des Palestiniens par les sionistes, et qui se rend complice de ce génocide.
Lire la requête.

 

 

3 janvier 2007,

Lettre ouverte adressée à M. Jean-Paul COSTA, Président de la Cour européenne des droits de
l’homme, à Strasbourg.
Monsieur le Président,
Je vous ai envoyé deux requêtes qui je n’en doute pas, posent problème à votre juridiction, car elle dénoncent la mainmise d’une organisation spéciale sur les organes d’Etat français de l’administration générale, de la police et de la justice, organisation spéciale qu’on peut qualifier d’authentique mouvement sectaire. Il s’agit du mouvement international sioniste. La mainmise de ce mouvement sectaire, je le sais, s’exerce de même sur le Conseil de l’Europe, et donc pèse aussi sur votre propre juridiction.
Le but prioritaire de ce mouvement sectaire est de contrecarrer tout acte de dénonciation de son action de génocide en Palestine, génocide que ce mouvement sectaire opère sur la population indigène de Palestine.
Ces deux requêtes sont d’autant plus dérangeantes pour votre juridiction, qu’elles portent à la lumière du jour des pratiques régulières des services d’Etat français, pratiques systématisées par le mouvement sectaire sioniste, telles la fabrication de faux en écriture publique, la dénonciation calomnieuse en complicité avec des services de la police et de la justice, particulièrement à Paris, la fabrication de fausses menaces de mort, de faux écrits racistes, le « truquage » de dossiers pénaux, tous ces faits exposant aux yeux de tous l’existence d’une faction au sein de la magistrature française, faction constituée de magistrats entièrement subornés et subjugués par cette « secte ».
Lire la totalité de la lettre ouverte.

 

28 décembre 2006,

Requête à la Cour européenne des droits de l'homme contre la faction sioniste judiciaire française, constituée des magistrats chargés d'étouffer la dénonciation du génocide des Palestiniens par les sionistes, et qui se rend complice de ce génocide.

Lire la requête.

 

29 novembre 2006,

Plainte contre le Ministre de la Justice M. Pascal Clément, adressée à la "Cour de Justice de la République", pour la collaboration de M. Clément au génocide des Palestiniens perpétré par les juifs sionistes, par l'acceptation par ce ministre, des malversations du juge Philippe DAVID de Versailles, dans une affaire d'étouffement de la dénonciation publique de ce génocide (affaire de l'association CODEIG), étouffement judiciaire organisé par les sionistes.
Lire le texte de la plainte.

 

18 octobre 2006,

Lettre à M. Jacques CHIRAC,
Président du Conseil Supérieur de la Magistrature,
Président de la République française.
Objet :
Demande de votre saisie du Conseil Supérieur de la Magistrature, au sujet du juge Philippe DAVID, de Versailles, pour crime de faux en écritures publiques dans le but de favoriser l’achèvement du génocide en cours des Palestiniens par les suprématistes juifs.
Lire la lettre

 

5 octobre 2006, SUITE DE LA PROCEDURE DE VERSAILLES.

Dépôt d’une plainte pour faux en écritures publiques à l’encontre du juge du siège à Versailles (6ème chambre du TGI dite de la presse), M. Philippe DAVID, dans une procédure dont l’objet réel est le déni du génocide en cours des Palestiniens perpétré par les juifs sionistes, procédure menée sous couvert du chef d’incrimination d’ « injures » contre un magistrat.
Lire la plainte.

 

1er octobre 2006, Suite de l'affaire de l'instauration du racisme et du droit de génocide.

CONCLUSIONS : Audience du 10 octobre 2006 14 heures à la 1ère chambre civile de la Cour d’appel de Paris, affaire 05/19027, association CODEIG - président Michel DAKAR, contre Ministère public.
Objet de l’audience :
Demande réitérée par le Ministère public de dissolution a priori, sous couvert de lutter contre l’antisémitisme et le déni des crimes contre l’humanité, de l’association déposée à la Préfecture de police de Paris « CODEIG » (Compéhension et dépassement de l’idée de génocide). Le but de l’association CODEIG est la lutte contre le racisme et contre les génocides en cours d’exécution, en particulier contre celui des Palestiniens mis en œuvre par les juifs sionistes, et contre les génocides des tibétains et des populations indigènes dites primitives, de toutes les parties du monde (Australie, Amazonie, Océanie et autres). Cette demande de dissolution ayant été rejetée en première instance, par jugement du 14 septembre 2005 de la 1ère chambre civile du Tribunal de grande instance de Paris, l’appel de ce rejet a été interjeté par le Ministère public.
Lire les conclusions.

 

14 septembre 2006,

Cour général de religion.
1 - La création du judaïsme et du « peuple juif », le 4ème commandement : « Tu honoreras tes père et mère », et le devoir de conscience et de mémoire.
2 – D’un révisionnisme à l’autre, ou le Proche-Orient comme région mère du révisionnisme historique, la suite de l’invention du judaïsme vers 500 avant J.C., l’invention du christianisme ou judaïsme fondamentaliste réformé, ou protestantisme du judaïsme.
3
- Exposé succinct sur l’origine du judaïsme et de l’ancien testament.

Lire le cours général de religion.

 

5 septembre 2006,

Un évènement local aux conséquences internationales

Le 18 septembre 2006, à 9 heures du matin, à la 6ème chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance de Versailles, pour la première fois en France, un juge français, M. Philippe DAVID, aura à affronter la tâche de décider à lui seul, si un génocide existe, ou si ce génocide est une invention.
Ce génocide, selon Michel DAKAR, qui est le prévenu dans cette affaire que M. DAVID a à juger, sur plainte directe du ministre de la justice M. Pascal CLEMENT, serait celui de la population de Palestine. Les auteurs de ce génocide selon le prévenu, seraient les juifs sionistes.
Voici en simplifiant, pour ceux que le droit rebute, les faits :
Lire le texte intégral.

 

1er septembre 2006,

Demande de récusation (article 668 alinéa 9 du code de procédure pénale), des juges de la 17ème chambre du Tribunal de grande instance de Paris, M. Nicolas Bonnal président, Mme Anne-Marie Sauteraud vice-président, et M. Marc Bailly juge. Demande adressée au Premier président de la Cour d'appel de Paris, pour la complicité de ces juges avec les juifs sionistes, dans leur génocide de la population de Palestine, complicité ayant pris la forme de faux en écriture publique.
Lire la requête.

 

29 août 2006,

La Cour européenne des droits de l'homme est-elle inféodée aux sionistes ?
Le Président de la Cour europénne des droits de l'homme est-il complice du génocide des Palestiniens, génocide mis en oeuvre par les sionistes ?
La Cour européenne des droits de l'homme collabore-t-elle avec les sionistes à la reconnaissance du racisme et du droit de génocide ?
Pour en savoir plus, lire la lettre adressée par Michel DAKAR, chercheur en droit humain, au Président de la Cour européenne des droits de l'homme à Strasbourg, M. Luzius WILDHABER.

 

19 juillet 2007, Requête contre la FRANCE, pour son soutien à l’instauration mondiale du droit de génocide, et de l’attitude raciste, mis en œuvre graduellement par les sionistes.

Affaire de la fausse menace de mort fabriquée par le CRIF, la police politique de la rue du Château des Rentiers à Paris, et par le Parquet de Paris, fausse menace de mort imputée par eux à Michel DAKAR, et des vraies menaces de mort portées à l’encontre de Michel DAKAR par des agents sionistes protégés par l’appareil judiciaire et policier français, le tout dans le but que Michel DAKAR abandonne son action contre le génocide du peuple de Palestine organisé par les sionistes, et son action contre le racisme sioniste.

Cette présente requête est publiée sur le site Internet : http:// aredam.net ,
à son fichier spécifique :
http:// aredam.net / cedh-strasbourg-crif-racisme-genocide-mondialisation.html.

Lire la requête.

 

17 juin 2006, Open letter to the president of the World psychiatric association, Juan MEZZICH, in Geneva.
Title: « Indeed it is obvious that there can be no privileged citizens without slaves to serve them, and for that, clever people must be done away with … The rulers and the wealthy never hesitated to commit any crime in order to maintain their domination. ».
From Norbert TRUQUIN: Memories and Adventures of a Proletarian across the Revolution. 1887.
Dear Sir, I am brought to justice by the French government, because I have repeatedly denounced the ongoing genocide of the Palestinians that has been started by the Zionist Jews. That there is such genocide is denied by the authorities in the Western countries, who legitimate it unofficially and therefore take a willing hand in it. The introduction to my judiciary file is a letter written by some police person, in which I am described as “a crank suffering from psychological flaws”. I am all too familiar with the judiciary and police methods not to take exception to such manipulation, which is but the harbinger of a systematic description of all political opponents as potential patients for Psychiatry and as suffering from “pathological” disorders.
Read all the letter.

 

11 juin 2006,

NON A L’INSTAURATION MONDIALE
DU RACISME LEGAL
ET DU DROIT DE GENOCIDE

Les sionistes veulent criminaliser en Europe la dénonciation du génocide des Palestiniens et du racisme israélien.
Le pouvoir sioniste européen veut en automne 2006 faire adopter par le Parlement européen un texte assimilant toute critique envers l’Etat d’Israël à de l’antisémitisme.
Ce qui se passe en Palestine est un génocide
La colonie sioniste nommée « Etat d’Israël » installée par la force en Palestine occupée, a deux fondations : le racisme et le droit de génocide ......
Ce texte est suivi d'un exemple de lettre type à envoyer aux députés européens, avec les adresses de ces députés, postales et électroniques.
Lire le fichier.

 

9 juin 2006,

Texte sur le projet de loi de l'EUMC, bureau européen sioniste de guerre psychologique, situé à Vienne en Autriche, et qui se fait passer pour un organe officiel de l'Union européenne.
L'EUMC veut en automne 2006 faire voter une loi en Europe, criminalisant les critiques envers l'Etat d'Israël et le sionisme, comme des actes antisémites. Ce texte dénonçant ce projet prend la forme d'une lettre ouverte adressée aux membres du Conseil constitutionnel, lettre qui est aussi "les conclusions" présentées lors de l'audience de jugement qui aura lieu le 26 juin 2006, à 9 heures, au Tribunal de grande instance de Versailles, à la 6 ème chambre, audience présidée par le Juge Philippe DAVID. Cette audience a pour but de criminaliser une association, CODEIG, "Compréhension et dépassement de l'idée de génocide", qui s'oppose entre autres, au génocide en cours d'exécution, perpétré par les juifs sionistes sur les Palestiniens.
Lire la lettre ouverte.

Voir le fichier spécialisé sur l'EUMC.

 

5 juin 2006,

ATTENTION : LA MANIFESTATION DE DIMANCHE 4 JUIN 2006 A 15 HEURES
PLACE DENFERT ROCHEREAU A PARIS
CONTRE LA DISPARITION DU PEUPLE PALESTINIEN,
CONTRE LE GENOCIDE DE PALESTINE
MIS EN OEUVRE PAR LES SIONISTES,
A ETE INTERDITE,
ET LES MANIFESTANTS RAFLES ET SEQUESTRES PAR LA POLICE, SUR L'ORDRE
DU SIONO-FACHISTE RACISTE ET GENOCIDEUR
AMERICANO-ISRAELIEN NICOLAS SARKOZY.
FRANCE, EUROPE : TERRITOIRES OCCUPES :
RESISTANCE A L'OPPRESSION
MOBILISATION
VOIR LE DESSIN D'EXPLICATION DE NOTRE MONDE ACTUEL

 

3 juin 2006,

Interview sur Radio Iran, IRIB, site internet http://www.irib.ir, de Michel DAKAR,
par Ahmad Nokhostine, au sujet de la répression des opposants français aux génocideurs sionistes des Palestiniens. Lire la transcription de l'interview.

 

3 juin 2006,

Mémoire en cassation à destination de la Cour européenne des droits de l'homme, pour faux en écriture publique par des magistrats et des policiers français, comme acte de complicité dans le génocide des palestiniens par les sionistes. Lire le mémoire.

 

28 mai 2006,

Lettre ouverte au sujet d’un type particulier de répression politique par la police :
"Je suis l’objet en ce moment de manœuvres de déstabilisation « classiques » policières.
« On» s’introduit à mon domicile, sans effraction, toujours le même jour de la semaine et au même moment de la journée, quand je suis obligatoirement absent ..."
Lire la lettre.

 

25 mai 2006,

Luttons contre la délation et les délateurs, aidons les à se réformer, et accéder à la joie et au bonheur.
Voici un exemple de cette lutte hygiéniste indispensable, par une lettre adressée au Procureur de la République à Paris.
Ce fichier est aussi un appel public pour qui connaît la personne qui a porté plainte à mon encontre, plainte que le Procureur a classé sans suite. Je désire contacter ce plaignant, qui est anonyme pour le moment, à la fin de lui venir en aide, dans la mesure de mes possibilités, pour qu’il ne reste pas dans son état de frustration qui ne peut que le rendre peu à peu gravement malade. Je désire sincèrement le soigner. Qu’il se fasse connaître spontanément en écrivant à :
E.D.E. - B.P. 324 - 75868 Paris Cedex 18, avant que cette affaire ne gravisse tous les échelons de l’appareil judiciaire, jusqu’à la Cour européenne des droits de l’homme.
Lire la lettre.

 

25 mai 2006,

Suite de l’affaire de la plainte contre « Libération », l’Agence juive à Paris, et les associations de « défense » des droits de l’homme et « antiracistes » (la LDH et le MRAP sont restés silencieux à ma proposition qu’ils se joignent à mon action judiciaire, ce qui prouve qu’ils cautionnent l’action de l’Agence juive), plainte déposée pour génocide des Palestiniens, et discrimination, en raison de l’annonce passée par l’Agence juive dans « Libération », pour proposer exclusivement aux seuls jeunes français de confession religieuse juive, de poursuivre des études en Israël (les autres peuvent « faire autre chose, mais pas des études en Israël » … livrer des pizzas aux étudiants affairés par exemple ? Ou balayer les couloirs de l’Université de Tel-Aviv ?).

Lettre au juge d’instruction Christophe PETITEAU du TGI de Paris, qui me convoque pour faire « avancer » cette affaire qui date de 2004.
Lire la lettre.

 

21 mai 2006, Lettre à M. le Procureur général près la Cour d’appel de Versailles Jean-Amédée Lathoud, au sujet de la demande de dépaysement adressée à la cour de cassation :

" ... en tant moi-même que président de l’association RDM (Réhabilitation de Daniel Milan), déposée à la Préfecture de police de Paris et parue au Journal officiel, association qui a pour but la réhabilitation de Daniel Milan, torturé du 1er octobre 2001 au 3 octobre 2001 par la police nationale à Nice, sous les ordres de l’actuel capitaine Robert Pinhouet, sur commande de l’association sioniste parisienne « J’Accuse », dirigée par M. Marc Knobel du CRIF et du centre Simon Wiesenthal, ... "
Lire la lettre intégrale.

 

11 mai 2006, Information sur la psychiatrisation des opposants au sionisme et de ceux qui dénoncent le génocide des Palestiniens par les juifs sionistes. Lettre ouverte à Juan MEZZICH, président de l'Association Mondiale de Psychiatrie, à Genève, Suisse. Lire la lettre ouverte.

 

1er mai 2006, Lettre ouverte aux membres de Conseil Constitutionnel,
Titre de cette lettre ouverte : « Au prix de la Constitution française »
Synthèse liminaire de l’affaire :
Cette lettre ouverte constitue aussi le corps d’une requête en dépaysement adressée à la cour de cassation, dans la poursuite pénale engagée par le Ministère public contre l’association CODEIG, « Compréhension et dépassement de l’idée de génocide » (dont l’affaire de l’actuel génocide mené par les juifs sionistes sur la population indigène de Palestine), association dont je suis le président.
Lire la lettre ouverte.

 

25 avril 2006,
1 - lettre ouverte aux juges et procureurs impliqués dans la répression contre moi-même pour dénonciation du génocide des Palestiniens et des génocideurs sionistes.
2 - Copie de la partie du dossier judiciaire en cours à Versailles, émanant de la Brigade des Psychiatres Soviétiques du Crif, (BPSC) de la rue du Château des Rentiers à Paris 13 ème, ex-BEAP, ex-BASLP, actuelle BRDP, policiers psychiatriques déclarant l'antisionisme comme étant une forme aliénation.
3 - Copie de l'avis du Trésor public me reclamant l'amende de 5000 euros pour dénonciation du génocide de Palestine et des génocideurs sionistes.
Lire ce fichier.

 

17 avril 2006, Instauration mondiale du droit au racisme et au génocide, par le Mouvement sioniste raciste génocidaire mondial. Préparation de l'audience d'Instauration de ce droit, audience qui aura lieu le 26 juin 2006, à 9 heures précise, au Tribunal de grande instance de Versailles, avenue de l'Europe, à la 6ème chambre correctionnelle C, présidée par le juge Philippe DAVID. Prière d'apporter son sandwich au palestinien grillé et sa mayonnaise.
Lire la requête à la Cour de cassation.

 

5 avril 2006, Texte de Michel VAKR, hérétique, "La vie c'est tout le contraire du judaïsme et du christianisme", suivi de la Citation à comparaître à Versailles, le 26 juin 2006, à 9 heures, pour outrage à magistrat sioniste. Lire le texte hérétique.
Voir la citation à comparaître pour hérétisme.

 

5 avril 2006, lettre à Madame la juge du tribunal administratif de Paris, A. F. CARTAL, qui a condamné Michel VAKR, hérétique, en application du code de l'indigénat. Lire la supplique.

 

1er avril 2006, A : Palais de « Simulation » de la Justice T. G. I. M. le Procureur de la république à Versailles Yves COLLEU 3, avenue de l'Europe 76011 Versailles Cedex
Plainte à l'encontre de Madame Sylvie KACHANER, substitut du procureur de la République à Paris, pour complicité de génocide (article 121 7 du code pénal : complicité) (article 211 1 du code pénal : génocide), par faux en écriture publique (article 441 4 du C.P.), ce génocide étant celui en cours de réalisation, de la population indigène de Palestine, par les juifs sionistes.
Ce génocide est officiellement dénié, et officieusement légitimé et encouragé.
Note liminaire :
C'est par respect pour la « JUSTICE », que par franchise et honnêteté, j'ai inscrit le terme « simulation », avant celui de justice, en en-tête de cette lettre, adressée au « Palais de « Simulation » de la Justice T.G.I. M. le procureur de la République à Versailles ».
Il est maintenant de notoriété publique que la Justice, le droit, et l'équité, ainsi que la recherche de la vérité, s'exercent sans doute partout ailleurs, sauf dans les « palais de Justice » officiels.
Il ne faut donc pas y voir un « outrage à magistrats », mais au contraire, une marque de respect envers ceux qui s'évertuent à exercer la justice, en dépit de tout, dans ces lieux.
Rappel succincts des évènements : Lire la plainte en entier, et son annexe, comprenant deux articles du site europalestine.org, sur le racisme et le génocide en Palestine, et un article du site lesogres.org, sur la mainmise sur les médias par les sionistes.

 

20 mars 2006, lettre à Monsieur le Procureur de la République à Paris, Jean-Claude Marin, Palais de justice de Paris. Objet : vos agissements à mon égard ... Monsieur, Je viens de recevoir à nouveau une "convocation" adressée cette fois par la police du 18 ème arrondissement, de votre part ... Je suis ce qu'on nommait sous le régime sociétique un dissident. Et votre problème à vous, Monsieur le procureur de la "République", est de m'écraser sans faire d'éclaboussures sur la mince façade que vous avez ordre de conserver immaculées, de l'apparence démocratique de notre société totalitaire, raciste et génocidaire, dont les juifs sionistes sont le centre nerveux, honteux. Des tâches, je vais vous aider à en faire, et des grosses. Recevez je vous prie, Monsieur Jean-Claude Marin, procureur de la "République française", l'expression de mes salutations distinguées.
Votre urticaire : M. DAKAR Lire la lettre.

 

17 mars 2006,

A : M. le procureur de la République à Versailles, Yves COLLEU,

Plainte à l'encontre de Monsieur le procureur de la République à Paris, Jean-Claude MARIN, pour complicité (article 121-7 du code pénal), du génocide (211-1 du code pénal) de la population indigène (non-juive) de PALESTINE, génocide opéré par les juifs sionistes, par abus d'autorité.
Lire la plainte.

Plainte pour falsification de documents juridiques (article 441-4 du code pénal, et complicité de génocide (article 211-1 du code pénal et 121-7), à l'encontre de Madame Mireille VENET, Vice-Procureur de la République à Paris.
Lire la plainte.

Plainte à l'encontre de M. Jean MARTIN, « Avocat général » près la Cour d'appel de Paris, pour « antisémitisme » public proféré dans le but d'aider à l'achèvement d'un génocide, celui de la population indigène de Palestine par les juifs sionistes, acte de M. Jean Martin daté du 12 décembre 2005, non prescrit, car le crime de génocide (article 21161 du code pénal), est imprescriptible, comme la complicité dans ce crime (article 121-7 du code pénal).
Lire la plainte.

 

13 mars 2006, The end is near, by Michel DAKAR. Read this text.

 

13 mars 2006, Lettre à la doyenne des juges d'instruction du Tribunal de grande instance de Paris, Mme Fabienne POUS, pour lui expliquer la réalité de la Justice française actuelle, et quelle est sa propre réalité.
Lire la lettre.

 

13 mars 2006, Lettre au juge Jacques Debû, président de la 1 ère chambre civile de la Cour d'appel de Paris, qui a à juger de l'affaire CODEIG, et qui est devenu lui-même, une partie de l'objet d'étude de CODEIG, l'association de lutte contre l'esprit raciste et génocidaire.
Lire la lettre.

 

3 mars 2006,

Plainte contre Madame Sylvie KACHANER, Substitut du Procureur de la République à Paris, et contre X, X étant des membres de sa hiérarchie, et des organisations sionistes, dont le CRIF (Conseil Représentatif des Institutions juives de France), par son Président, Monsieur Roger CUKIERMAN, pour :
- Complicité (au sens de l'article 121-7 du code pénal) d'organisation de génocide (article 211-1 du code pénal),
- Faux en écriture publique (article 441-4 du code pénal),
- Intelligence avec une puissance étrangère (article 411-5 du code pénal),
- Diffusion de fausses nouvelles (article 27 de la loi du 29 juillet 18814 sur la presse).
Nota : Cette affaire mélant l'Ambassade de France en Israël, "X" pourra être étendu à M. Jacques HUNTZINGER, Ambassadeur.
Lire la plainte.

 

11 février 2006, lettre ouverte à M. François Luchaire, ancien membre du Conseil constitutionnel, ancien membre du Conseil d'Etat, actuel Président honoraire de l'Université Paris 1, Panthéon - Sorbonne, qui a participé à la défense de la liberté d'association. Lire la lettre.

 

6 février 2006, lettre et plainte au Procureur de la République à Paris, contre deux autres membres du Ministère public de Paris, pour faux en écriture publique, pour racisme, et annonce de recherche de chefs d'incrimination contre lui-même. Lire.

 

4 février 2006, lettre ouverte à Jacques Chirac, sur l'état actuel de non-droit.
Suivre le cour de droit vivant.

Illustrations :

Les bonnes résolutions du chef sioniste pour la nouvelle année. Voir le dessin.

Devenez chercheur en droits de l'homme microscopiques. Voir le dessin.

Vue d'une convocation policière de la pensée. Voir la convocation.

 

3 février 2006, jurisprudence du Conseil constitutionnel en date du 16 juillet 1971, concernant la liberté d'association. Lire ce texte.

 

23 janvier 2006, Lettre à l'avocat général Jean MARTIN qui a écrit les conclusions pour l'appel de l'affaire CODEIG. Objet de cette lettre : la gravité du contenu des conclusions relatives à l'affaire CODEIG (Compréhension et dépassement de l'idée de génocide), déposées le 12 décembre 2005.
Lire la lettre.

 

21 janvier 2006, Lettre au magistrat responsable de la mise en état du dossier de CODEIG. Lire.

Conclusions du Ministère public, pour l'appel de l'affaire CODEIG. Lire les conclusions.

Conclusions déposées par CODEIG, en première instance et en appel, et qui ne sont pas prises en compte, car très dérangeantes. Lire les conclusions.

 

11 janvier 2006, demande au procureur de la République, sa notification légale de censure du site <codeig.net>, et demande de son rappel à l'ordre envers son supplétif policier, l'hébergeur du site <codei.net>, la société DRI, Digital Rural Informatique, sise à
Rouez-en-Champagne (Sarthe - 72), http://dri.fr. .
Lire la lettre.

 

8 janvier 2006, Lettre au procureur de la République à Paris, Jean-Claude Marin :

Vous avez ouvert une enquête préliminaire à mon encontre, pour :
injures et diffamations publiques envers magistrats
injures et diffamations publiques à caractère racial
contestations de crime contre l'humanité
provocation(s) à la haine raciale

Voici l'objet réel de votre action judiciaire, et ce que vous êtes.

Lire la lettre.

 

6 janvier 2006 :

Voici l'un des fonds de l'affaire codeig, ce que le procureur de la République, veut censurer.
Sur cette édition du 11 mai 2005, de la revue de presse de l'Ambassade de France en Israël, apparaît la fausse information, élaborée par les services de désinformation sionistes, selon laquelle, l'Union européenne aurait décidé officiellement que la contestation de la légalité de l'établissement de l'Etat d'Israël en Palestine, soit le coup de force de 1947-1948, est un acte qui doit être assimilé à l'antisémitisme, et donc punissable à ce titre, par les tribunaux.
Ce serait la reconnaissance du droit de la force, du droit de conquête, de colonisation, du droit d'élimination d'une population, du droit de génocide.
Ce serait le basculement définitif de toute la société humaine, dans l'abjection la plus absolue, et l'extinction certaine, à terme de l'humanité, car ce chemin mène d'évidence à la disparition de l'espèce humaine.
C'est ce que tente d'imposer le procureur de la République, sur l'ordre des sionistes, en poursuivant codeig.
De plus, on voit là que l'ambassade de France est devenue un simple organisme de propagation des manipulations sioinistes, soit que l'ambassade de France en Israël ne représente plus la France, mais Israël, et devrait être renommée, Ambassade d'Israël vers la France.
De plus, le fait de propager de fausses nouvelles tombe sous le coup de la loi :
Article 411-10 du code pénal français :
Le fait de fournir, en vue de servir les intérêts d'une puissance étrangère, d'une entreprise ou orgaisation étrangère ou sous contrôle étranger, aux autorités civiles ou militaires de la France des informations fausses de nature à les induire en erreur et à porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation est puni de sept ans d'emprisonnement et de 700 000 F d'amende.

Le fait de chercher à faire reconnaître le droit de génocide, ou de rendre légal, moral, le génocide, est de nature à porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation, mais aussi, de toute l'humanité.
Voici la revue de presse de l'ambassade de France en Israël :

 

3 janvier 2006, Lettre au Ministre de l'Intérieur de France, M. Nicolas Sarkozy, au sujet de sa censure de l'affaire codeig, et pour l'encourager à poursuivre dans sa voie.
Lire la lettre d'encouragement.

 

3 janvier 2006, Communiqué au sujet du site codeig.net. Lire le communiqué.

 

29 décembre 2005 :

Mise à jour du 29 décembre 2005, et reprise des communications à partir du 2 janvier 2006.

La situation a changé sur un point, que je peux de nouveau gérer les sites opadel.net et aredam.net. Cela provenait du paramétrage de mon nouveau système de sécurité, que j'ai fini sans l'aide de mon informaticien (en vacance), par modifier. Ce système interdisait l'activité du logiciel de gestion des sites internet. Le site codeig est lui toujours sous la main de la "justice", soit sous l'autorité raciste, génocidaire et pour la liberté d'exploiter, (on dit en langue morte française : la liberté d'entreprendre).

 

18 décembre 2005,

Lettre à l'Ambassade dIsraël en France. Lire la lettre (à venir).