Michel DAKAR

 

Paris, le 6 février 2006

 

 

LRAR n° 2168 8856 7FR

 

Monsieur le Procureur de la République à Paris,
Jean-Claude Marin.

 

 

Information et deux plaintes.

 

 

Monsieur,

 

 

1 - Je vous prie de prendre connaissance de la copie de la lettre jointe, adressée ce jour au Président de la République , M. Jacques Chirac, lettre relative aux persécutions que vous menez contre moi-même, et à vos dénis des existences du Conseil constitutionnel, de la Constitution , et du droit, caractérisés par la procédure en civil que vous avez engagée contre la création de l'association CODEIG, procédure qui ne peut exister.

 

 

Par la présente, je vous informe que je n'accepte aucun échange avec les policiers que vous m'envoyez.

 

 

 

2 - Par la présente, je dépose plainte auprès de vous-même, contre :

 

 

2 1 M. Jean MARTIN, Avocat général près la Cour d'appel de Paris, pour injures publiques à caractère raciste, et provocation à la haine et à la violence raciale, à mon encontre, en raison de son écrit dans les conclusions présentées par lui-même en vue du jugement en appel de l'affaire association CODEIG, à la page 2, alinéa 2 :

 

 

« A l'appui de son assignation, le parquet faisait valoir que l'objet de l'association était illicite, comme contrevenant aux dispositions de la loi du 29 juillet 1881 sur la presse, et notamment de ses articles 24 alinéa 6, 24 bis, 32 alinéa 2 et contraire à l'ordre public par l'antisémitisme qu'elle proclame, de même que la provocation à la haine envers les ressortissants d'Israël. ».

 

1/2

 

En effet à la différence des juifs européens, dits ashkénazes, je suis authentiquement sémite, par mon père, ma famille syrienne étant de la région de Lattaquié, région où se parle encore l'araméen, langue du Christ, langue qui avait supplanté l'hébreu deux siècles avant la naissance du Christ, et que parlaient les juifs de cette époque, alors que l'hébreu n'était plus utilisé que comme langue sacerdotale, par les seuls prêtres juifs. Les juifs ashkénazes, dont ceux qui dirigent la LICRA , le CRIF et autres associations sionistes, sont tous issus d'une population d'Europe centrale, située dans le nord de la mer Caspienne, population nommée Khazar, et sont totalement étrangers à la Palestine et au Proche-Orient. Ce sont de purs européens.

 

 

 

2 2 Mme Mireille VENET, Vice-Procureure à Paris, pour son invention lors des débats de l'audience de jugement de l'affaire association CODEIG, le 28 juillet 2005, présidée par le juge Jacques Gondran de Robert, d'un écrit de ma part, figurant dans l'objet de l'association CODEIG : «  juifs génocideurs  ».

 

 

Le juge Gondran de Robert a refusé de faire enregistrer par la greffière, ce qui est assimilable à un faux en écriture publique opéré par un magistrat, cette falsification étant un crime, passible de la Cour d'assise, et sa durée de prescription étant de dix années, mais il pourra en témoigner.

 

 

Ne doutant pas un instant que vous ne donnerez pas suite à ces deux plaintes, je vous informe que je les dépose aussi auprès du doyen des juges d'instruction de Paris, et afin de parer à tout coup bas, que je les rends immédiatement publiques.

 

 

Je vous informe de même que j'étudie quels chefs d'incrimination pourraient vous concerner vous-même, pour avoir engagé une procédure contre le dépôt d'une association, malgré la décision du Conseil constitutionnel de 1971 à ce sujet, malgré la Constitution et le droit, ainsi qu'en raison de votre censure d'un jugement et de conclusions, qui sont par nature publics.

 

 

Je vous prie de recevoir, Monsieur le Procureur de la République , l'expression de mes respects.

 

 

M. DAKAR

 

 

Pièce jointe : 1

 

 

Courrier adressé à M. Jacques Chirac, Président de la République française, 6 feuilles, dactylographiées au recto, numérotées de 1/6 à 6/6.

2/2

Référence internet de ce fichier, http:// www. aredam.net / droit-reel.html