Michel Dakar
R.D.M.
36, rue Stephenson
75018 Paris

Paris, le 23 mai 2005

 

« La même justice pour tous »
Espace association
Mme Aïcha Debbouz
45, Promenade du Paillon
0600 Nice

 

Madame,

La lecture de l'hebdomadaire « Le P.C.A. » ( Le Patriote Côte d'Azur ), du 13 mai 2005 dans un article intitulé «  La même justice pour tous », relate les propos suivants qui seraient les vôtres, selon ce journal :

« Bien entendu, nous avons préparé une liste non définitive de « problèmes » à régler d'ici 2007, cette liste sera soumise aux élus politiques (tout parti confondu ( sic ), sauf un ),  ».

Vous êtes à l'origine de l'exclusion de M. Daniel Milan de l'association « La même justice pour tous », association dont il faisait partie depuis plusieurs années.

Vous êtes arrivé il y a quelques semaines dans cette association apportant avec vous deux dizaines d'adhésions miraculeuses, alors que cette association, peu connue, vivotait en ne comptant au maximum qu'une demi-dizaine de membres.

En conséquence, on pourrait vous regarder comme la manifestation d'instances cachées, qui n'ont probablement rien à voir, ni à faire, avec les notions de justice, d'équité et d'égalité.

D'autre part, vous jouez très inintelligemment votre rôle d'agent de ces instances.

En effet, vos propos portent au jour que vous-même n'avez d'évidence rien à voir, ni à faire, avec la notion de démocratie, car en démocratie, on n'exclut pas un parti politique, ni les 15 % de la population qu'il représente, comme d'évidence vous n'avez rien à voir, ni à faire, avec l'antiracisme et la lutte contre la discrimination, puisque vous-même prônez et mettez en pratique l'exclusion et la discrimination, celle de 15 % de la population française, d'un parti politique, et de Daniel Milan de « La même justice pour tous ».

Vos propos transcrits dans « Le P.C.A. » démontrent que vous êtes un imposteur.

SOS Racisme, qui au regard des récents évènements niçois, pourrait être considéré comme l'une des instances ayant pris en main l'association « La même justice pour tous », a été fondé conjointement par l'Union des Etudiants Juifs de France, et des membres du parti trotskiste LCR poursuivant leur carrière au Parti Socialiste, ces trois organisations étant parmi les soutiens les plus actifs et inconditionnels en France au sionisme et à l'Etat d'Israël.

Le but réel de SOS Racisme est la défense d'Israël et son camouflage du génocide de Palestine, par le recrutement d'individus d'origine arabe ou africaine, placés en illusion dans la vitrine de cette association, afin de tromper la population immigrée sur sa finalité.

L'affaire des violences racistes exercées à Nice par des éléments d'extrême droite de l'ex-Unité radicale, affaire qui a provoqué un second déplacement du politicien parisien à Nice, Dominique Sopo, le dirigeant de SOS Racisme, sur un homme d'origine africaine, amène à s'interroger.

Ces violences, selon des suppositions, auraient pu être attendues, espérées, dans le but de trouver un prétexte pour investir le terrain social de Nice, afin d'en maintenir éloignées les forces politiques incontrôlées, capables de dénoncer le sionisme et son activité génocidaire de Palestine. Certains estiment même que ces violences auraient pu être suscitées.

Il est en effet étrange qu'on assiste à une authentique opposition entre une organisation telle SOS Racisme, et celle des ex-Identitaires, cette dernière étant devenue, comme quasiment toutes les organisations d'extrême droite françaises, cela par pur opportunisme, totalement pro-sioniste. Cette opposition ne peut être qu'apparente, simulée, une mise en scène.

Il est aussi incongru qu'une association de lutte contre le racisme soit dirigée par vous, qui travaillez à Nice Matin, journal dont le principal fond de commerce est la stigmatisation, la diabolisation, la mise à l'index et l'ostracisme des populations issues de l'immigration et particulièrement celle d'origine arabe, comme vous-même d'ailleurs, populations pauvres, qui survivent reléguées dans les ghettos nommés cités, dans les banlieues, et qui sont soumises au mépris, aux persécutions, aux exactions et aux vexations constants, des forces dites de maintien de l'ordre, forces d'agression et d'oppression à leur encontre, dont Nice Matin apparaît comme n'étant ni plus ni moins que le simple outil de la propagande, le service de « communication ».

Je vous informe que cette lettre a été réalisée dans le but de sa diffusion au public, afin de dévoiler à tous la situation à Nice, dont en direction de la fraction de la classe politique et de la population pour lesquelles vous appelez au rejet par la société, votre personnage ne pouvant porter à un quelconque intérêt, car vous n'êtes qu'une pièce mécanique mue par d'autres.

J'ai tout de même, par curiosité, une question à vous poser, mais je crains que vous ne soyez totalement dépourvue de toute faculté vous permettant d'y répondre. La voici :

Dans votre langage, c'est-à-dire dans celui de vos maîtres, vous-même ne jouissant pas des capacités d'expression autonome et d'initiative, la « même justice pour tous » signifie-t-elle le génocide, le racisme et l'apartheid étendus à toutes les populations du monde, dont à celle de Nice, comme ce que vos maîtres pratiquent en Palestine, et pour lesquels ils usent de vous en tant qu'alibi, ce qu'on nomme couramment « l'arabe de service », ceci afin d'achever ces crimes en toute impunité ?

Recevez, Madame, l'expression de ma considération distinguée.

M. DAKAR

Référence de ce fichier Internet : http:// aredam.net / aicha-debbouz-nice-matin-1.html

 

Nota :

Texte complet de l'article paru dans " Le P.C.A. du 13 mai 2005 :

Rubrique Réseau citoyen "
" La même justice pour tous "
rapelle les citoyens des quartiers à leur pouvoir électoral

Aïcha Debbouz, vice-présidente de " La même justice pour tous ", nous fait part de la démarche initiée par l'association dans les quartiers de Nice :

" Face aux injustices, aux discriminations que subissent d'une manière récurrente nos concitoyens d'origine maghrébine et africaine, nous avons décidé de nous mobiliser au sein de l'association et d'aller vers nos concitoyens discriminés et leur dire que si nous sommes les " oubliés " de la république, si les politiques ne s'intéressent pas à nous, c'est tout simplement parce que nous ne votons pas ...

( Remarque du trancripteur : c'est une variante du discours banal " si vous êtes dans la merde c'est de votre faute ", en fait c'est typiquement - mais là très grossièrement mis en oeuvre - le procédé dit de culpabilisation, des victimes, sur lesquelles ceux qui les ont fait victimes, rejettent leurs propres tords, et puis, si les élections pouvaient changer, bouleverser l'ordre des choses, cela se saurait, et elles seraient depuis longtemps interdites.
De plus, l'association " La même justice pour tous " s'est maintenant établie dans des locaux dépendants de la Mairie de Nice, organisme qui est connu par tous pour sa bienveillance envers les immigrés.
De même, Nice Matin, organe aussi connu par tous pour sa bienveillance envers les maghrébins et les africains, fait la promotion maintenant de l'association " La même justice pour tous " - à ce sujet voir l'article ci-après reproduit.
Il faut aussi remarquer que Madame Aïcha Debbouz semble bien introduite auprès des responsables de l'hebdomadaire " Le P.C.A. ", qui est de tendance communiste.
Communiste, sioniste, gauche, extrême gauche, droite, extrême droite, " La même justice pour tous " fait la preuve là, toutefois bizarrement en contradiction avec les propos relatés dans " Le P.C.A. " de sa vice-présidente Mme Aïcha Debbouz, de sa volonté de ne pas discriminer qui que ce soit. Nous lui adressons en définitive, nos félicitations. )

... ou très peu, alors que nous avons une arme redoutable des plus pacifique ( sic ) et la carte
électorale ( sic ).

" Si nous voulons êtres ( sic ) entendus, cela ne tient qu'à nous, c'est à nous de faire ce qu'il faut pour que les choses changent, nous ne devons plus rester muets et continuer de subir ... Nous devons impérativement nous exprimer par ce moyen citoyen et démocratique.

( Note du transcripteur : le nombre de fautes d'orthographe " lourdes " dans l'article de " Le P.C.A. ) est presque aussi important que dans Nice Matin, et c'est un manque de respect évident qui s'expose ainsi envers les lecteurs de " Le P.C.A. ", dont on espère qu'il ne sont pas immigrés, car sinon, ils vont apprendre une langue française malmenée, déformée ).

" Bien entendu, nous avons préparé une liste non définitive de " problèmes " à régler d'ici 2007, cette liste sera soumise aux élus politiques ( tout parti confondu ( sic ), sauf un ... ), et le jour " J ", nos concitoyens voterons pour celui ou celle qui les aura le mieux entendu et surtout pour celui ou celle qui aura le mieux agi sur ces " problèmes " et pour les régler.

( Note du transcripteur : Miracle ! A Nice, seule place sur toute la planète, les exclus, par la magie du bulletin de vote sacré, vont être considérés comme les égaux des riches et des puissants, et auront autant de pouvoir qu'eux, cela grâce à Mme Aïcha Debbouz de " La même justice pour tous ", et à sa petite liste de "problèmes " à " régler ", avant 2007. )

" En une semaine de terrain, nous avons déjà une cinquantaine de signatures de familles de jeunes que nous avons convaincus de notre démarche citoyennes ( sic ).

" Nous sommes tenaces et déterminés à continuer notre travail sur le terrain, même s'il faut passer tout nos week-ends et soirées ... "

( NDT : Bon courage, mais tout de même, ne vous tuez pas à la tâche, économisez-vous, les gens comme vous sont rares, vous nous manquerez )

 

Article de Nice Matin, du 16 mai 2005 :

" CLIN D'OEIL "

LA MEME JUSTICE POUR TOUS MOBILISEE ...

L'association a participé au rassemblement organisé mercredi après-midi, place du Palais de Justice pour dénoncer les agressions racistes. Ses bénévoles oeuvrent au quotidien pour le respect de l'autre dans sa différence. Contact : 06 23 71 09 24 ou 06 13 70 43 22

( Note du transcripteur : au sujet de la formule " l'autre dans sa différence " L'autre est là sous-entendu semblable, et donc respectable, mais il faut aller plus loin dans la pensée politiquement correcte, soit hypocrite et conformiste de l'auteur, il faut respecter " l'autre " aussi à cause de sa partie différente. C'est ne pas voir que chacun est unique, donc entièrement différent de tout autre, et que le respect ne tient pas d'un problème de différence ou de similitude, mais d'autre chose, par exemple d'une notion de non contrainte dans le rapport, de non violence, soit de non concurrence. Cette formule est une manière de rejetter un rapport réellement respectueux des uns et des autres, en ce qu'elle nie l'unicité de chaque être, le réduit à un membre de groupe, niant son individualité, son autonomie, et surtout, prône de façon sous jacente la concurrence. Cette formule met à la lumière les caractères conservateur, agressif et intrinsèquement raciste de l'état d'esprit qui règne à Nice Matin )

 

 

 

Querelles de familles " identiques " et concurrentes niçoises ; SOS-PC contre SOS-Racisme,
ou : " Touche pas à mes plates bandes ", et " Laisse mes brebis tranquilles " :

 

Article de " PCA Hebdo ", du 19 mai 2005, au 26 mai 2005, page 2.

Agressions racistes.
Opération SOS-Récup' à Nice.

Fidèle à elle-même et à sa tradition, l'association SOS-Racisme s'est offert, mercredi dernier, une tribune médiatique dont l'objectif ne trompe plus les acteurs de terrain.

une bonne semaine après le meeting des " identitaires " et les biens prévisibles agressions racistes qui s'en sont suivies dans la nuit, la cavalerie des potes a débarqué pour organiser une manifestation-show sur la place du palais de Justice. Avec à sa tête, son leader national, Dominique Sopo, SOS-Racisme a été reçu par le Procureur de Montgolfier, qui n'avait pas attendu la délégation pour faire son boulot ( ! ). Après donc, n'avoir pas agi pour faire annuler le meeting des identitaires ( comme n'a pas agi de Montgolfier d'ailleurs, mais le jouirnaliste n'est pas à une contradiction près, ni à une mauvaise foi ), et avoir appris - sans doute en lisant la presse nationale - ( affirmation gratuite, SOS-Racisme a sa petite copine à l'association " La même Justice pour tous " ) les agressions racistes et l'arrestation des auteurs présumés, SOS-Racisme a tenu à " sensibiliser l'opinion publique et à interpeller les autorités administratives et judiciaires afin de les confronter à leurs responsabilités " ... L'opération à laquelle se sont jointes quelques organisations locales - France Afrique Solidarité, l'association des étudiants sénégalais, l'association des étudiants mauritaniens, l'association des ivoiriens de la côte d'Azur, Sud Solidaires,

" LA MEME JUSTICE POUR TOUS " ,

et la FIDL - a bien entendu fait mouche auprès des journalistes locaux ( auxquels " La Même Justice pour tous " est étroitement liée, comme cette association est liée à la Mairie de Nice, ainsi qu'aux Renseignements Généraux de la police, avec lesquels Mme Aïcha DEBBOUZ entretient des rapports réguliers - après vérification, il s'agit de la présidente de " La même justice pour tous " , Mme Nadia Aouassi, qui a déclaré cela en réunion, devant plusieurs témoins, en mars 2005, en ce qui concerne Mme Aïcha Debbouz, qui est la vice-présidente de la même association, nous ne savons pas quels sont ses rapports personnels avec la police politique française ).

La délégation nationale a donc pu reprendre l'avion le soir même, rassérénée.

Et que tous ceux qui se font harceler par les " identitaires " ( et les flics de Nice alors, est-ce que PCA-Hebdo, qui les oublie si gentillement ne serait pas aussi en bons rapport étroits avec ces derniers ? ) se rassurent aussi, s'ils rencontrent un vrai problème, " SOS-Racisme " reviendra pour dire que ce n'est pas bien du tout !

 

 

Ci-après : un article tiré du site Internet des " Identitaires ", ( l'extrême-droite et l'extrême-gauche sont les deux moitiés du masque qui dissimule le visage du pouvoir ), http://bloc-identitaire.com, à ce sujet :

- " Cet après-midi, à Nice, la place du Palais de Justice accueillera un événement médiatique qui risque de faire de l'ombre à la montée des marches du Festival de Cannes.

Le président de SOS Racisme, escorté de tout ce que Nice compte de gestapistes professionnels*, sera en effet reçu par le Zorro de la Côte d'Azur, le procureur de Montgolfier.

Le prétexte à cette mise en scène médiatique est la prétendue recrudescence des agressions racistes d'extrême droite dans la région niçoise que le très peu niçois président de SOS Racisme et le guère plus niçois procureur ont décidé de dénoncer main dans la main, mais surtout devant les caméras.

Des caméras bien discrètes lorsqu'il s'agit de relater les dernières nuits bouillantes des quartiers de l'Ariane, des Moulins ou du Vieux Nice.

Pour le Bloc Identitaire, combattre le racisme, c'est combattre tous les racismes, et notamment celui qui sévit en toute impunité républicaine : le racisme anti-blanc. Mais gageons que de ce racisme-là, il ne sera pas question cet après-midi à Nice...

* ADN (Association pour la Délation Niçoise), SUD, FIDL, Solidaires 06 rejoints par les manipulés de service : La Même Justice pour Tous, France Afrique Solidarité, Association des étudiants sénégalais, Association des Ivoiriens de la Côte d'Azur, etc. ".


Welcome to our friends of Asia
(Bienvenu à nos amis d'Asie), avec le renvoi en écriture chinoise, par google.fr, sur le fichier d'aredam.net, http://www.aredam.net/aicha-debbouz-nice-matin.html
Ce lien a été placé en page d'index du site aredam.net