Naissance d'un bobard mondial, qui commence à circuler en langue anglaise, et qui est introduit dans les pays francophones par le Réseau Voltaire.
Les nazis possédaient la bombe atomique ( on a mis 60 ans à s'en rendre compte ! ), et avaient procédé à deux essais d'explosions réussies. Cette information arrive à point nommé pour étouffer l'émergence du ras-le-bol vis à vis des commémorations relatives aux camps de concentration nazis, car ce que Dieudonné exprime tout haut, la plupart des gens le ressentent. Ils sont excédés de cette commémorationnite aigue, où l'on répète inlassablement " plus jamais ça ", tout en massacrant à tour de bras en Palestine, en Irak, et tout en torturant dans les nombreux camps de concentration américains partout dans le monde. Qui cela arrange de réveiller la peur des nazis ? Les sionistes pour camoufler leur génocide des Palestiniens ? Les Américains pour légitimer leur terrorisme mondial, car ils seraient venus en Europe pour la libérer des nazis, selon la légende officielle ? Les communistes - les quelques rares qui restent encore, pour camoufler les 100 millions de victimes que le communisme a provoqué rien qu'en Europe ( cela sans compter celles de Chine, de Corée, du Vietnam, du Cambodge, de Cuba et ailleurs ). Ce bobard révèle qui est derrière Réseau Voltaire : sionistes, communistes et américains. Réseau Voltaire est un organe de guerre psychologique des actuels maîtres du monde. Sa fonction est de tromper, de duper, exactement comme l'énonce la devise du Mossad, le service secret israélien, réputé être le premier du monde.

Alors Réseau Voltaire = Réseau Mossad ? Réseau sioniste ?

Et Thierry Meyssan, l'homme de paille qui officiellement le dirige, est-il le Grand Imposteur du 9 septembre 2001 ?

Hé ! Hé ! Tu es fais comme un Livarot Thierry ! Avoue !

 

Voici l'extrait du site reseauvoltaire.net de ce jour. Personne à la rédaction du site aredam n'a jamais entendu parler de l'évènement qui y est évoqué. Bizarre.

"17 mars 1945, Hitler teste sa bombe atomique.

Dans les derniers mois de la guerre, le Club de l'Uranium termine la Wunderwaffe , l'arme miracle qui permettra à la dernière minuite de sauver le Reich. Près de Berlin, sous la supervision des SS, un premier réacteur nucléaire expérimental est mis en service dès 1944 et fonctionnera pendant quelques mois. En janvier 1945, une ogive nucléaire hybride est achevée au centre d'expérimentation de l'île de Rügen dans la Baltique. Le 3 mars, des espions britanniques et soviétiques annoncent avoir vu une gigantesque lueur sur Rügen, c'est le premier essai nucléaire allemand. Le 17 mars, en présence de sommités SS et d'Herman Göring, un deuxième essai à lieu dans la plaine de Thuringe afin de tester la capacité de la bombe à stopper les chars russes. 8 000 prisonniers du camp de concentration de Halde sont regroupés autour d'un pilone portant la bombe. Évaluée à la moitié de la puissance de celle d'Hiroshima, elle surprend même les militaires et vaporise les victimes. Deux mois plus tard l'armée allemande capitule."

 

Voici un article à ce sujet trouvé sur internet :

" Les résultats des travaux de Hahn, qui avaient donné le départ à toute l'épopée atomique, n'eurent presque aucun retentissement en Allemagne, comme il semble bien l'avoir lui-même souhaité. Ni Hitler, ni son Etat-Major, ni les autres savants ne se rendirent compte de leur importance; persuadés en effet d'une victoire rapide, les pouvoirs publics ne voulaient pas engager de gros investissement dans une arme qui, selon le "Club de l'Uranium" (regroupant une demi-douzaine de physiciens allemands) ne devait être opérationnelle qu'en 1947. "
( http://membres.lycos.fr/xjarnot/Chimistes/Nobel_1940.html )

Un autre article trouvé sur internet :

La bombe allemande: un mythe?

Ce que les alliés ignorèrent, c'est que les Allemands n'accordaient aucun intérêt à l'utilisation de l'énergie nucléaire, du moins à des fins militaires. C'est qu'en juillet 1942, Groering refusa de porter attention à un mémoire écrit par un physicien allemand, et il avertit Hitler qu'il ne fallait en aucun cas accorder de l'argent et du temps aux recherches nucléaires. Hitler, qui ne disposait pas d'un aussi gros budget que les alliés et qui croyait en une issue rapide de la guerre, concentra les efforts sur ce qui l'amena aux bombes volantes (V.1 et V.2, V pour vergultung qui signifie "représailles"). Les V.1 et les V.2 étaient des bombes téléguidées qui avaient comme grand avantage d'avoir une base de lancement mobile. Mais seulement une petite partie de tous les engins fabriqués entre 1944 et 1945 atteignirent leurs cibles. Leurs lenteurs les rendaient faciles à détecter au radar et faciles à intercepter. C'est alors que les Allemands virent leurs espoirs de victoire déchus.

Ce mythe à propos de l'arme nucléaire allemande est une des plus grandes tribulations de la Seconde Guerre mondiale. En effet, la bombe nucléaire est née d'un mythe!
( http://mendeleiev.cyberscol.qc.ca/carrefour/rescol99/bombe-6.html )

 

Le même jour, ce même site diffuse cet autre article :

OTAN, Union européenne
La présidente de la Lettonie réhabilite le nazisme

Une manifestation de Waffen SS s'est tenue, le 16 mars 2005, au cur de la capitale d'un État nouvellement membre de l'Union européenne et de l'OTAN, la Lettonie. Les autorités ont choisi de l'autoriser et de réprimer durement les citoyens qui protestaient. Loin d'être un fait divers, cet évènement est l'aboutissement d'un processus de négation de l'extermination et de réhabilitation du nazisme conduit par la présidente de la République, Vaira Vike-Freiberga, et publiquement financé par l'ambassade des États-Unis. Il fait suite à l'arrivée au pouvoir de partis nazis dans plusieurs États « démocratisés », en Ukraine par exemple.

 

Il n'y a rien d'autre comme article sur le sujet des bombes atomiques nazies en français sur Google, mais si on entre les termes " Rügen ", " nuclear ", et qu'on recherche sur les pages en toutes langues, alors on trouve des articles très récents, tous en anglais, datant de 1 à 2 jours, au sujet d'un auteur qui a écrit un livre sur les bombes atomiques restées cachées du fureur.

Radio bobard ment, radio bobard ment, radio bobard c'est Meyssan.