Création de l'association ORDP, Opposition au Racisme d'Etat et à la Destruction de la Pensée, acte fondateur :

 

Lettre ouverte au juge de la 17 ème chambre du Tribunal de grande instance de Paris,
M. Nicolas Bonnal, et au juge de la 11 ème chambre de la Cour d'appel de Paris, Mme Trébucq.

voir aussi à ce sujet le nouveau site Internet, http://www.opadel.net

Le site Internet opadel.net est dédié à l'Opposition aux attentats étatiques et à la destruction de la liberté, ainsi qu'à l'association OADL. Il recueillera aussi le travail de l'association ORDP.

 

Michel Dakar

Paris, le 10 octobre 2005

 

LRAR n° 1951 7742 8FR
LRAR n° 1951 7743 1FR

 

 

 

Monsieur, Madame,

 

Vous oeuvrez dans les deux chambres judiciaires spécialisées en France, dans la destruction de la faculté de penser.

 

Mais à la différence de vos pareils, vos méthodes ne laissent pas de traces. Elles usent du seul langage.

 

Vous n'employez pas, comme en dictature tunisienne, cette néo-colonie israélo-occidentale, le laser, pour détruire des parties du cerveau, afin de transformer en débiles mentaux ceux qui pensent.

 

Vous n'usez pas, comme dans l'Allemagne de l'Ouest des années 1970, de la lobotomie chirurgicale au scalpel, comme ont tenté de l'appliquer aux révolutionnaires de la Fraction armée rouge, dite Bande à Baader, les autorités judiciaires allemandes. Un mouvement populaire international de résistance à ce projet les força à son abandon.

 

Vous n'usez pas de la torture physique et psychique, des privations de sommeil et de nourriture, des internements psychiatriques, des comas insuliniques provoqués, et des électrochocs, comme l'a fait le régime communiste à l'Est, pendant environ sept dizaines d'années, à l'encontre de ceux qui pensaient.

 

Tout ceci sans remonter loin dans le temps, quand vos pareils pseudos religieux torturaient, brûlaient, estropiaient, déportaient, dépossédaient, massacraient en masse, et aussi arrachaient la langue - et parfois la faisaient clouer sur une planche - de ceux qui pensaient, et parlaient.

 

Vos méthodes sont plus subtiles. Vous détruisez la conscience en pervertissant la logique et en dénaturant le sens des mots. Cela dans le but de culpabiliser. Pour ce faire, vous usez du dévoiement des lois relatives au racisme et à l'impunité des crimes de masse. Votre objectif est l'inversion, comme celui des religieux de l'ancien régime, du mal et du bien, et la substitution du criminel à la victime. Vous êtes la quintessence des bourreaux spécialisés dans le déni de l'existence de l'esprit.

 

Tout cela au nom des droits de l'homme, de la liberté d'expression et des autres libertés, de la démocratie, de l'égalité, de la civilisation, du progrès, de la paix, et autres mots que vous avez évidés .

 

C'est pour répandre l'idée du combat indispensable qu'il faut mener contre votre état, afin que l'acte de penser perdure et s'épanouisse, que je crée l'association « Opposition au Racisme et à la Destruction de la Pensée  », ORDP.

 

Cette lettre qui vous en informe constitue son acte fondateur. Elle figurera dans son objet. Cette association se portera partie civile contre X, passé le délai légal de cinq années après sa création, dans les affaires judiciaires relatives au racisme et aux crimes de masse.

 

Je vous prie de recevoir, Monsieur, Madame, l'expression de mes salutations distinguées.

 

 

Référence Internet de ce document, http:// aredam.net / ordp-statut-bonnal-trebucq.html