Inquiétudes de la communauté juive (1) après un discours du président vénézuélien ?

Le credo antisémite de Hugo Chávez

Par Jean-Hébert ARMENGAUD
lundi 09 janvier 2006 Libération (journal acheté par la banque Rothschild, ultra sioniste).

(1) FAUX : Cela vient juste d'une organisation pro-US et pro-Israël. Les Juifs du Venezuela vivent sans problème.

Antinéolibéral, anti-impérialiste... et antisémite (2) ? Le président vénézuélien Hugo Chávez, héros de la gauche radicale latino-américaine, a identifié les "maîtres du monde" : " Les descendants de ceux qui ont crucifié le Christ." Cette "minorité s'est emparée des richesses du monde (3) ". Des déclarations tenues le 24 décembre, passées d'abord inaperçues et qui inquiètent la petite communauté juive vénézuélienne, 0,1 % de la population, d'autant que d'autres soupçons visaient déjà depuis longtemps le président vénézuélien. La veille de Noël, Hugo Chávez visite un centre d'hébergement et de réinsertion de personnes sans domicile fixe à Miranda, dans l'Etat de Zulia. Il discute avec la directrice et les personnes qui vivent là, se lance dans des diatribes habituelles contre " l'impérialisme " et célèbre " Jésus, le commandant des commandants des peuples, Jésus le justicier (...), le Christ révolutionnaire, le Christ socialiste ". " Plus que jamais, le Christ nous manque (...), mais il se trouve qu'une minorité, les descendants de ceux qui ont crucifié le Christ (...) s'est emparée des richesses du monde [...] et a concentré ces richesses entre quelques mains ."

" Dans ses mots convergent deux arguments centraux de l'antisémitisme , a réagi la délégation du centre Simon Wiesenthal (4)(5) pour l'Amérique latine , en Argentine, celle qui accuse les juifs d'avoir tué Jésus, et celle qui les associe avec les richesses ." " Il est particulièrement paradoxal , poursuit ce communiqué, que le président d'un pays qui dans quelques jours va être hôte d'un des rassemblements de la pensée progressiste, le Forum social mondial, utilise wune rhétorique réactionnaire et moyenâgeuse ."

Le centre Simon Wiesenthal réclame des " excuses publiques " : " Le silence pourra seulement être interprété comme une réaffirmation d'une pensée raciste ." Excuses publiques qui ne viendront jamais. Le texte intégral de la "soirée de Noël" de Hugo Chávez était toujours en ligne hier sur le site officiel du ministère de la Communication et de l'Information vénézuélien.

 

(2) ATTENTION : " Antisémite " fait partie des nouvelles armes de propagande massive pour diaboliser quiconque dérange. Etiquette commode, faut vérifier le contenu du flacon !

(3) CITATION FALSIFIEE ET TRONQUEE : Libé triche en omettant un passage essentiel du discours, qui montrait bien qu'il ne pourrait pas s'agir des Juifs. Nous reproduisons ci-après le vrai discours

(4) RESPECTABLE ? Libé cache que ce Centre se bat pour la mémoire anti-nazie (très bien), mais aussi pour de discutables campagnes pro-Israël. En 2004, il bombarda Oxfam-USA de 40.000 mails en 24h, menaçant de le rayer de la liste des ONG US pour arrêter la participation d'Oxfam-Belgique à un boycott des produits israéliens. En 92, il avait appelé à attaquer la Yougoslavie.


(5) UN OUTIL US : Bush ayant besoin de diaboliser Chavez, on utilise le prestige d'organisations juives pour diaboliser Chavez. Le vrai crime ? Aujourd'hui, l'argent du pétrole sert non plus aux super-riches et aux multinationales US, mais aux pauvres. Cela, Libé le cache à ses lecteurs. Pourquoi ?

 

Le vrai discours de Chavez

" Je viens de terminer ce matin le dernier rapport de l'ONU sur la situation du monde et c'est alarmant. C'est pour ça que je dis qu'aujourd'hui plus que jamais en 2005 ans, il nous manque Jesus Christ, parce que le Monde est en train de se consumer jour après jour ainsi que les richesses du monde , parce que Dieu et la nature sont sagesse, le monde a de l'eau en quantité suffisante pour que chacun ait de l'eau, le monde a suffisamment de richesses et de terres pour produire de la nourriture pour la population mondiale, le monde a suffisamment de pierres pour construire afin que personne ne soit laissé sans habitat.
Le monde possède assez pour tous, donc, mais dans les faits DES minorités (1) , les descendants de ceux qui crucifièrent le Christ, les descendants de ceux qui jetèrent Bolivar (2) hors d'ici et le crucifièrent aussi à leur manière à Santa Marta en Colombie.
Une minorité s'est appropriée les richesses du monde , une minorité s'est appropriée l'or de la planète, de l'argent, des richesses minérales, des eaux, des bonnes terres, du pétrole, de toutes les richesses donc, et a concentré les richesses entre quelques mains : moins de 10% de la population du monde est propriétaire de la moitié de la richesse du monde entier et plus de la moitié des habitants de la planète sont pauvres et chaque jour il y a de plus en plus de pauvres dans le monde. Ici, nous avons décidé de changer l'Histoire.
"

Les preuves de la tricherie
de Libération

CHAVEZ ET LE CHRIST :
L'Amérique latine est très chrétienne, Chavez aussi, et ses discours associent fréquemment son interprétation du Christ à son projet de libération sociale des pauvres.




(1) TRICHERIE N° 1 :
Libé essaie de faire croire qu'ici Chavez vise les juifs. Or, Chavez n'en parle jamais dans ce discours. Si on lit avec honnêteté, on voit que pour lui, ce sont " les riches " qui " crucifièrent le Christ ". L'Empire romain en effet aurait réprimé Jésus non pour sa religion, mais parce qu'il soulevait les pauvres. La religion, une fois encore, est employée seulement pour diviser.

(2) TRICHERIE N° 2 :
Bolivar fut un grand dirigeant qui tenta d'unir les peuples latinos contre l'impérialisme US naissant au début 19ème siècle. Libé peut difficilement faire croire que Chavez accuse les Juifs de l'avoir crucifié également et d'avoir pillé l'or et l'argent de l'Amérique latine. Alors, Libé triche en supprimant cette phrase car elle montre clairement que Chavez parle contre les super-riches et non contre les Juifs.